Groupe de travail des organismes de réglementation nord-américains sur la culture de sécurité – Rencontre annuelle à Washington D.C.

Le 9 janvier 2017

Le groupe de travail des organismes de réglementation nord-américains sur la culture de sécurité a tenu sa quatrième rencontre annuelle les 13 et 14 décembre à Washington D.C. Étaient alors présents des représentants du Bureau of Safety and Environmental Enforcement et de la Pipeline and Hazardous Materials Safety Agency, deux organismes américains, alors que du côté canadien étaient représentés l’Office Canada – Nouvelle-Écosse des hydrocarbures extracôtiers, l’Office Canada – Terre-Neuve-et-Labrador des hydrocarbures extracôtiers, la British Columbia Oil and Gas Commission et l’Office national de l’énergie. Les discussions ont permis de mettre en lumière des intérêts communs à toute l’industrie et aux divers organismes de réglementation quand on parle d’indicateurs de culture de sécurité, de création de capacité et d’acquisition de compétences à cet égard ou du rôle des entrepreneurs dans un tel contexte. Les membres du groupe de travail ont également traité de la culture de surveillance de la sécurité chez les organismes de réglementation ainsi que des façons dont elle influe sur la sécurité en général et la protection de l’environnement.

Les membres qui ont pris part à ces échages de fond ont alors profité d’exposés fort pertinents présentés par la National Academy of Science (NAS) et la Nuclear Regularoty Commission (NRC) des États-Unis. Le représentant de la NAS a fait part des recommandations présentées dans le récent rapport intitulé Strengthening the Safety Culture of the Offshore Oil and Gas Industry [anglais seulement]. Pour sa part, la NRC s’est attardée au rôle de l’organisme et au chemin parcouru pour ce qui est de la surveillance de la culture de la sécurité dans le secteur nucléaire [anglais seulement]. Les représentants de cette commission ont ainsi mis l’accent sur les efforts déployés par l’organisme afin de créer, à l’interne, une vigoureuse culture de sécurité à l’appui de sa mission.

Tâches prioritaires du groupe de travail

En 2015, deux grands objectifs ont été définis pour le groupe de travail technique conjoint des organismes de réglementation sur la culture de sécurité. Ceux-ci rendaient compte des intérêts communs pour l’évaluation des forces et des faiblesses d’une telle culture à la grandeur de l’industrie, sachant que la culture de surveillance de la sécurité des organismes de réglementation pouvait avoir une incidence sur la sécurité en général et sur la protection de l’environnement. À l’occasion de la rencontre annuelle, les membres du groupe de travail technique ont soumis un rapport sur les progrès réalisés à ce chapitre.

Indicateurs de culture de sécurité – Conscient des avantages découlant d’une culture d’apprentissage qui favorise le partage le plus large possible de l’information, le groupe de travail a publié son rapport de recherche sur les indicateurs de culture de sécurité en avril 2016 . Les membres du groupe de travail continuent d’analyser la série d’indicateurs pour déterminer comment les utiliser à l’avenir afin de percevoir tout signal de force ou de faiblesse à cet égard.

Culture de (surveillance de la) sécurité chez les organismes de réglementation – Conscient du fait que la culture propre aux organismes de réglementation peut aussi avoir un rôle à jouer, un livre blanc a été commandé dans le but d’explorer la notion émergente de culture de (surveillance de la) sécurité chez ces organismes. D’autres recherches sont en cours afin d’élaborer un modèle et un cadre de travail pour les futures évaluations de la culture dans le monde de la réglementation.

Outre les deux grands objectifs déjà définis, les membres du groupe de travail ont repéré un autre élément qui méritait attention en 2017, soit la création de compétences et de capacité en culture de sécurité chez le personnel des organismes de réglementation. Ils ont convenu qu’il fallait saisir l’occasion découlant de la collaboration entre les organismes membres pour mettre au point de futures initiatives de formation, d’encadrement, de mentorat et d’essais d’outils en rapport avec la culture de sécurité.

Enfin, le groupe de travail a reconnu que les entrepreneurs menaient nombre d’activités opérationnelles critiques dans le secteur pétrolier. Il s’agit donc, compte tenu des cultures en place, d’un pan important des efforts que doit mener l’industrie afin d’améliorer les résultats en sécurité et en protection de l’environnement. Le groupe de travail envisage organiser un atelier afin de se pencher sur cette importante question en compagnie d’exploitants, d’entrepreneurs et d’association de l’industrie en 2017.

Prochaine rencontre annuelle

Le groupe de travail des organismes de réglementation nord-américains sur la culture de sécurité tiendra sa prochaine rencontre annuelle à l’automne 2017.

 

Date de modification :