Aperçu du marché : Feux de foyer – Ambiance ne rime pas toujours avec efficience

Date de diffusion : 2016-12-28

Les foyers ajoutent une touche de chaleur et créent une bonne ambiance par les froides soirées d’hiver, mais ils ont d’importantes répercussions au chapitre de l’efficacité énergétique. On considère généralement que les anciens foyers à bois « ouverts » ont une efficacité énergétique négative en raison des pertes de chaleur par la cheminée ainsi que de l’aspiration d’air chaud du reste de la maison pendant la combustion. Les plus récents foyers à bois « étanches » règlent cette question dans une certaine mesure et en moyenne, ils consomment un tiers de bois de moins pour produire une chaleur équivalente. On les considère plus sûrs que les précédents, en comparaison desquels ils émettent une fraction des particules.

L’efficacité énergétique des foyers à gaz est encore plus grande. Une enquête menée à la grandeur du pays a révélé qu’un foyer canadien sur quatre disposait d’un foyer à gaz, utilisé la plupart du temps comme source de chaleur secondaire ou complémentaire. Un rapport de 2011 de la Société canadienne d’hypothèques et de logement (SCHL) a comparé l’efficacité énergétique d’une maison ne disposant que d’un appareil de chauffage central au gaz naturel avec l’efficacité d’une autre maison semblable, mais qui avait en outre un foyer à gaz. En tenant compte à la fois de la consommation de gaz naturel et d’électricité, on a constaté que la maison qui avait aussi un foyer consommait davantage d’énergie dans l’ensemble.

Consommation moyenne d’énergie des maisons
avec appareil de chauffage et foyer au gaz naturel

Source et description

Source : SCHL

Description : Ce graphique comparatif illustre la consommation quotidienne moyenne d’énergie (électricité et gaz naturel) d’une maison ne disposant que d’un appareil de chauffage au gaz naturel à haut rendement énergétique avec une autre, munie d’un appareil semblable mais auquel se greffe un foyer au gaz naturel. La consommation totale dans le premier cas était de 364 mégajoules (MJ), tandis qu’elle atteint 401 MJ dans le second.

Dans l’étude de la SCHL, la consommation d’électricité était un peu moindre en présence d’un foyer du fait que les exigences à l’endroit de l’appareil de chauffage étaient alors moindres elles aussi, par contre, la consommation totale était supérieure de quelque 10 % (autour de 37 MJ), car le foyer consomme beaucoup plus de gaz. De plus, il favorise des écarts de températures plus grands entre les différentes pièces de la maison. La température de la pièce où le foyer se trouvait était supérieure au point de déclenchement de l’appareil de chauffage tandis qu’elle était inférieure ailleurs dans la maison.

 

Date de modification :