Aperçu du marché : Selon les prévisions, la production d’électricité au Canada misera davantage sur des combustibles produisant moins d’émissions

Date de diffusion : 2016-12-08

Le rapport Avenir énergétique du Canada en 2016 : Mise à jour (Mise à jour 2016) de l’Office table sur une augmentation de la demande d’électricité au Canada de 386 térawattheures (TWh) d’ici 2040, soit une hausse de 19 % par rapport à 2015. Pour satisfaire cette demande accrue, et remplacer la capacité perdue par la mise à la réforme probable d’équipements au cours des prochaines années, on s’attend à ce que les énergies renouvelables et le gaz naturel jouent un rôle de plus en plus important dans la production.

L’énergie éolienne, l’énergie solaire, l’hydroélectricité et la biomasse procureront 26,5 gigawatts (GW), ou 58 %, des quelque 45,8 GW de nouvelle capacité nécessaire. La tranche restante de 42 %, ou 19,5 GW, proviendra principalement, selon les projections, de nouvelles centrales alimentées au gaz naturel. Les équipements qui seront réformés durant la période à l’étude, et qui produisent 14,1 GW d’énergie, utilisent surtout du charbon (8,5 GW), de l’énergie nucléaire (3,2 GW) et du gaz naturel (1,6 GW). Certaines centrales au mazout (0,7 GW) seront aussi du lot. L’ajout net de capacité pendant la période totalisera 31,7 GW.

Source et description

Source : Avenir énergétique du Canada en 2016 : Mise à jour de l’Office national de l’énergie

Description : Ce graphique illustre la capacité de production d’électricité au Canada, en fonction des ajouts futurs et des mises à la réforme. L’augmentation totale de la capacité de production s’élève à 45,8 GW, dont 26,5 GW provenant d’énergies renouvelables (éolien, solaire, hydroélectricité) et 19,5 GW de combustibles thermiques (gaz naturel, en grande partie, pétrole et charbon dans une petite proportion). La capacité de production perdue par suite de la mise à la réforme d’équipements s’élève à 14,1 GW et vient en totalité de centrales thermiques (au charbon, surtout, mais aussi nucléaires, au gaz naturel et au mazout).

La capacité de production des énergies renouvelables autres qu’hydroélectriques fait plus que doubler durant la période de projection, passant de 15 GW à 33 GW. La baisse considérable des coûts explique en grande partie cet essor, qui devrait redessiner le panorama de l’électricité renouvelable au Canada. Par contre, la part du charbon dans la capacité de production chute de 7 % en 2015 à 1 % en 2040Note de bas de page 1, en raison principalement des politiques visant à cesser ce type de production.

 

Date de modification :