Fiche de renseignements - Avenir énergétique du Canada en 2013 - Offre et demande énergétiques à l’horizon 2035 - Points saillants de l’analyse touchant la demande d’énergie

Fiche de renseignements - Avenir énergétique du Canada en 2013 - Offre et demande énergétiques à l’horizon 2035 - Points saillants de l’analyse touchant la demande d’énergie

Le rapport Avenir énergétique du Canada en 2013 - Offre et demande énergétiques à l’horizon 2035 présente la chaîne des événements « la plus probable » dans le secteur de l’énergie sur une vingtaine d’années. Il comprend un scénario de référence, c’est-à-dire des projections de base fondées sur les perspectives macroéconomiques actuelles, une vision modérée des prix de l’énergie et les politiques et programmes gouvernementaux en vigueur ou sur le point de l’être au moment de la rédaction du rapport. Les points saillants présentés ci-dessous reposent sur le scénario de référence. Pour plus de détails, prière de se reporter au chapitre 4 du rapport intégral.

La demande totale d’énergie pour utilisation finale augmente en moyenne de 1,1 % par année.

Dans l’ensemble, la croissance de la demande d’énergie ralentit par rapport à la tendance historique, le taux de progression ayant été en moyenne de 1,4 % de 1990 à 2008. Selon les projections, c’est le secteur industriel, avec un taux annuel moyen de 1,4 %, qui contribue le plus à cette progression. C’est que la croissance est accentuée dans le monde des ressources naturelles, comme les mines ou l’industrie pétrolière et gazière, ainsi que dans des secteurs manufacturiers énergivores qui se rétablissent progressivement de la récente contraction économique.

Demande d’énergie pour utilisation finale selon le secteur, scénario de référence

Demande d’énergie pour utilisation finale selon le secteur, scénario de référence

L’intensité énergétique totale, c’est-à-dire la consommation d’énergie par dollar de produit intérieur brut réel, diminue à un taux annuel moyen de 1,0 % pendant la période de projection. C’est la continuation de la tendance historique, puisque cette intensité a baissé en moyenne de 1,2 % par an de 1990 à 2008, et ce sous l’influence de divers facteurs comme les gains d’efficacité énergétique et l’évolution structurelle de l’économie.

À l’inverse d’une tendance visible depuis longtemps, la consommation d’énergie dans le transport de personnes décroît pendant la période de projection, en grande partie du fait de nouvelles normes d’émissions pour les véhicules particuliers, dont on attend une amélioration de l’efficacité énergétique. Dans le cas du transport de marchandises, la demande énergétique, qui est déterminée par la croissance des industries de production de biens, augmente en moyenne de 2,0 % par année pendant la période de projection.

En 2011, le transport de personnes et le transport de marchandises ont respectivement représenté 54 % et 42 % de la demande dans ce secteur, le reste étant attribuable au transport non industriel hors route. En 2020, les proportions s’inversent et, en 2035, le transport de marchandises et le transport de personnes arrivent respectivement à 56 % et 40 %.

 

Date de modification :