Activités d’engagement de l’Office national de l’énergie au Québec

Au cours des deux dernières années, l’Office national de l’énergie s’est engagé sur la voie d’une transformation ambitieuse, basée sur l’amélioration des rapports avec les municipalités et les peuples autochtones, pour obtenir de meilleurs résultats sur le plan de la sûreté des pipelines et de l’environnement.

Tandis que nous nous affairons à concrétiser cet engagement, l’intérêt du public pour le travail de l’Office et ses audiences relatives aux pipelines demeure extrêmement élevé.

Pour être un organisme public efficace et fiable, l’Office doit comprendre ce qui est au cœur du débat et être prêt à réagir. Afin de bien comprendre l’opinion du public sur les pipelines et le travail de l’Office, notre personnel doit sortir du bureau et aller rencontrer les Canadiens dans leurs collectivités.

C’est justement ce que le personnel de l’Office a fait. En 2015, nous avons effectué une tournée nationale de mobilisation de six mois pour savoir ce que les Canadiens pensaient de l’Office, de la sûreté pipelinière et de la protection environnementale. Nous avons mis sur pied de nouveaux bureaux régionaux à Montréal et Vancouver, et nous avons réorganisé l’Office de manière à faire de la participation une priorité. Nous avons également conçu le déroulement de l’audience pour le pipeline Énergie Est, en ouvrant de beaucoup le processus pour les intervenants et le grand public, afin d’assurer l’audience la plus novatrice dans l’histoire de l’Office national de l’énergie.

Le nouvel engagement de l’Office en matière de participation a été accueilli favorablement par bon nombre de nos parties prenantes, et avec scepticisme par d’autres. L’Office a été critiqué particulièrement dans son travail de mobilisation auprès des parties prenantes au Québec.

Lorsque la planification de la tournée nationale a commencé, l’Office était particulièrement intéressé à se rapprocher plus efficacement des Québécois et il a demandé conseil à plusieurs dirigeants au Québec quant aux personnes à rencontrer. Les dirigeants de la société québécoise qu’a rencontrés l’Office comprenaient des représentants d’associations municipales et de chambres de commerce, un maire et un ancien premier ministre.

Les conseils obtenus de ces dirigeants ont donné lieu à 14 excellentes réunions tenues par l’Office au Québec pendant la tournée de mobilisation nationale, notamment avec des chefs de service d’incendie, des agriculteurs, des groupes environnementaux, des peuples autochtones et des étudiants, en plus de cinq autres rencontres avec des groupes de maires. Ces réunions ont été très réussies et éclairantes pour l’Office.

Si les personnes rencontrées voulaient parfois parler de projets pipeliniers à l’étude, les fonctionnaires de l’Office n’ont permis absolument aucune discussion inappropriée à ce sujet.

Il est très important de noter que les membres de l’Office sont liés par un code de conduite et des lignes directrices en matière d’éthique; ils sont tenus d’agir honnêtement et de respecter les normes éthiques les plus élevées.

La plupart des dirigeants communautaires rencontrés voulaient savoir comment l’Office procède pour garantir la sûreté des pipelines et la protection de l’environnement. Certains voulaient savoir comment l’Office fonctionne et comment prendre part à l’audience sur le projet Énergie Est.

Les Canadiens s’attendent à ce que l’Office national de l’énergie traite avec eux à l’intérieur et à l’extérieur de la salle d’audience, et c’est justement ce que nous continuerons à faire.

Date de modification :