ARCHIVÉ - Hausse des prix du gaz naturel selon les perspectives sur l'énergie pour l'hiver

Cette page Web a été archivée dans le Web

L’information dont il est indiqué qu’elle est archivée est fournie à des fins de référence, de recherche ou de tenue de documents. Elle n’est pas assujettie aux normes Web du gouvernement du Canada et elle n’a pas été modifiée ou mise à jour depuis son archivage. Pour obtenir cette information dans un autre format, veuillez communiquer avec nous.

Pour diffusion immédiate
Le 28 novembre 2013

Hausse des prix du gaz naturel selon les perspectives sur l'énergie pour l'hiver

CALGARY – D’après l’Office national de l’énergie, dont les Perspectives sur l’énergie pour l’hiver sont parues aujourd’hui, les Canadiens qui utilisent le gaz naturel pour chauffer leur domicile peuvent s’attendre à payer un peu plus que l’an dernier. Par ailleurs, les consommateurs d’électricité et de mazout de chauffage ne devraient pas remarquer une grande différence.

La demande de gaz naturel ou de mazout de chauffage durant les mois d’hiver au Canada dépend de la température. Des températures autour de la normale sont prévues pour la majeure partie du territoire canadien. Elles devraient être inférieures à la normale sur la côte Ouest, et supérieures à la normale sur la côte Est. La demande énergétique pour le chauffage devrait donc varier entre la normale et sous la normale.

Les prix devraient se situer en moyenne entre 2,90 $ et 3,40 $ le gigajoule sur le marché de l’intérieur de l’Alberta et entre 3,25 $ US et 3,75 $ US par million d’unités thermiques britanniques (MBTU) au carrefour Henry, ce qui correspond à une légère hausse des prix par rapport à ceux de l’hiver dernier. Au carrefour Dawn, en Ontario, les prix devraient être semblables à ceux de l’hiver dernier, oscillant en moyenne entre 3,40 $ US et 3,90 $ US le MBTU.

Même si les stocks de gaz naturel devraient être inférieurs aux stocks records de l’an dernier, ils se trouvent toujours dans la moyenne quinquennale. La production moyenne de gaz naturel au Canada et aux États-Unis se chiffre à 70 milliards de pieds cubes (Gpi³) par jour jusqu’à maintenant. Elle devrait se maintenir à ce niveau au cours des six prochains mois. Selon les prévisions, les importati ons de gaz naturel liquéfié seront modestes durant l’hiver : à 0,5 Gpi³ par jour en moyenne.

Les Canadiens qui se fient au mazout de chauffage pour rester au chaud cet hiver doivent s’attendre à payer entre 1,10 $ et 1,30 $ le litre, soit environ le même prix que l’hiver dernier. Puisque les plus importants marchés du mazout de chauffage sont sur la côte Est, le principal facteur agissant sur les prix est celui du pétrole brut dans les Maritimes (qui devrait être comparable à celui de l’an dernier).

Les tensions géopolitiques continues, en particulier au Proche-Orient et en Afrique du Nord, pourraient avoir une incidence sur l’offre du pétrole et entraîner une fluctuation du prix du produit. Les stocks de pétrole brut et de produits pétroliers aux États-Unis, au Japon et en Europe se situent au bas de la fourchette des 20 dernières années. Une telle situation pourrait faire augmenter l’instabilité des prix en cas de perturbation de l’approvisionnement ou d’interruption de la production aux raffineries.

L’indice West Texas Intermediate (WTI) et le prix du Brent devraient respectivement se situer, en moyenne, entre 90 $ US et 100 $ US le baril, et entre 100 $ US et 110 $ US le baril. Le prix du Western Canadian Select pourrait être inférieur de 30 $ US à 40 $ US le baril à celui du WTI pendant l’hiver.

La stabilité prévue du prix du pétrole brut et les stocks suffisants d’essence laissent croire que les Canadiens ne devraient pas payer beaucoup plus que l’an dernier à la pompe. Selon les prévisions, le prix moyen à la consommation du litre d’essence au Canada fluctuera entre 1,15 $ et 1,35 $.

Pour la période hivernale de prévision, en Alberta et en Ontario, les prix de gros de l’électricité devraient avoisiner ceux de l’an dernier. En Ontario, les prix tourneront autour de 25 à 35 $ le mégawattheure (MWh), ce qui ne comprend pas l’ajustement global de la province qui a été en moyenne de 58 $ le MWh au cours des neuf premiers mois de 2013. Selon les prévisions, les prix en Alberta se situeront entre 80 $ et 90 $ le MWh pendant l’hiver. En 2013, les tarifs résidentiels de l’électricité ont quelque peu augmenté dans la plupart des provinces et de nouvelles hausses tarifaires sont à prévoir en 2014. La nécessité de remplacer une infrastructure vieillissante et le coût de nouvelles centrales exercent une pression à la hausse sur le prix de l’électricité au Canada.

Le prix du propane sera comparable à celui de l’an dernier, à l’intérieur d’une fourchette de 0,25 $ à 0,35 $ le litre tant à Edmonton, qu’à Mont Belvieu, au Texas, les carrefours d’établissement des prix de référence du Canada et des États-Unis. La hausse du prix du propane cet hiver par rapport à l’hiver dernier est essentiellement attribuable à l’augmentation des prix du WTI cette année.

À la fin d’octobre, les stocks de propane au Canada et aux États-Unis se rapprochaient de la moyenne historique sur cinq ans. La production de propane augmente toujours au sud de la frontière, soutenue par la production croissante de gaz de schiste riche en liquides. Malgré l’accroissement de la capacité américaine d’exportation de propane en raison de la croissance de l’offre américaine et des prix plus élevés à l’étranger par rapport aux États-Unis, il semble que les stocks nord-américains suffiront pour répondre à la demande supplémentaire prévue pendant la prochaine saison de chauffage.

L’Office national de l’énergie est un organisme fédéral indépendant qui réglemente plusieurs aspects du secteur énergétique au Canada en mettant la sécurité des Canadiens et la protection de l’environnement au cœur de ses priorités. Sa raison d’être consiste à réglementer, dans l’intérêt public canadien, les pipelines, la mise en valeur des ressources énergétiques et le commerce de l’énergie. Pour un complément d’information sur l'Office et son mandat, consultez le site www.one-neb.gc.ca.

Carole Léger-Kubeczek
Agente des communications

Office national de l'énergie
Téléphone : 403-299-7875
Téléphone (sans frais) : 1-800-899-1265
Télécopieur : 403-292-5503
Télécopieur (sans frais) : 1-877-288-8803
TTY (téléimprimeur) : 1-800-632-1663

- 30 -

Pour de plus amples renseignements :

Documents pertinents :

  • Perspectives énergétiques pour l’hiver 2013-2014 - Résumé
Date de modification :